Test : Attrape Monstres

Test : Attrape Monstres

Attrape Monstres est une sorte d’initiation au Tower Defense, un genre issu du jeu vidéo dans lequel il faut éliminer des ennemis avant qu’ils n’arrivent au bout d’un parcours prédéfini.

Bien que simple et reposant beaucoup sur le hasard, il réussit à nous faire croire que nos décisions ont de l’importance, ce qui fait qu’on ne s’ennuie pas une seule seconde. Un numéro d’illusionniste qui lui fait tenir le haut du pavé de ces jeux modernes qui sont à la fois parfaitement adaptés aux enfants et tout à fait agréables à jouer pour les adultes.

Test : Connecto

Test : Connecto

Il faut du courage pour admettre qu’on a eu tort, remettre sur le métier son ouvrage et renouveler ses efforts. C’est pourtant ce qu’a fait Blam! avec feu Imagicien. Ce jeu très enfantin et à l’illustration confuse revient sous de nouveaux atours et devient Connecto, le jeu d’ambiance génialissime qu’il aurait toujours dû être.

Test : La Chasse aux Gigamons

Test : La Chasse aux Gigamons

Pas besoin de faire original pour faire un bon jeu pour enfants et ça, la Chasse aux Gigamons l’a bien compris. Le jeu reprend le principe tout bête mais efficace du memory en y ajoutant deux petites mécaniques.

Si créer un jeu était comme faire de la cuisine, on pourrait dire que la Chasse aux Gigamons a su brillamment choisir ses ingrédients et les doser juste pour obtenir un résultat harmonieux. Une telle réussite qu’on lui pardonnera très facilement ce léger goût de déjà-vu.

Test : Speed Letters

Test : Speed Letters

Fusionner deux genres aussi éloignés que le jeu de lettres et le jeu d’ambiance est un exercice compliqué. C’est un peu comme monter une émission de télé avec comme présentateurs-vedettes Bernard Pivot et Patrick Sébastien, il faut quand-même que le concept soit sacrément béton pour que ça marche. Parmi les jeux qui ont tenté l’expérience, Bananagram, Djams ou Mot pour Mot, aucun ne m’a laissé un souvenir impérissable. Speed Letters pourrait-il me réconcilier avec cette association a priori contre-nature ?

Test : Canopéa

Test : Canopéa

Voici la critique de Canopéa. Un jeu de pichenette et de mémoire qui, malgré un plumage digne de son aîné Célestia, n’a pas su convaincre Teaman.

Test : Llama Land

Test : Llama Land

En dehors des classiques de Stefan Feld que je ressors à l’occasion, ça fait longtemps que je n’avais pas joué à un jeu aussi… allemand. Petits plateaux personnels, interaction indirecte, thème plaqué, Llama Land coche toutes les cases des productions dont les auteurs teutons nous avait abreuvés dans les années 2000-2010. L’adage prétend que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes. Reste à savoir si on n’a pas déjà été servis…

Si Dune m’était Contée …

Si Dune m’était Contée …

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais on parle beaucoup de Dune en ce moment. Si c’est évidemment le film de Denis Villeneuve qui tient le haut de l’affiche, l’univers de ce chef d’œuvre publié en 1965 est si riche qu’il permet bien des déclinaisons. Les éditeurs de jeux de société anglo-saxons ne sont pas en reste et multiplient les projets. Si, pour l’instant, il n’y a pas de quoi s’en plaindre puisque cela nous a donné l’excellent Dune Imperium de Paul Dennen, les moins férus risquent l’overdose de sable et de vers géants, il serait bon de distinguer de la masse un jeu débarqué bien avant la hype. Dune, premier du nom, qui a depuis longtemps mérité son statut de classique.

Test : Blitzkrieg

Test : Blitzkrieg

Oh tiens, un jeu sur la deuxième guerre mondiale ? Si cette période historique a été le décor d’une palanquée de jeux vidéo, elle n’a jamais beaucoup inspiré les auteurs de jeux de société. En dehors, bien sûr, des wargames dont le plus connu du grand public reste le Mémoire 44 de Richard Borg sorti en 2004.

Test : Polynesia

Test : Polynesia

Original, beau et bien édité, pourtant la sauce ne prend pas. Polynesia est la preuve que des mécaniques originales ne suffisent pas à faire un jeu qui marche.

Test: Matcha

Test: Matcha

Pour ma première boîte reçue directement d’un éditeur, l’équipe du Labo des Jeux me tint à peu près ce langage : “On t’a mis un jeu à deux, c’est plus facile à tester et puis comme il paraît que t’aimes bien ça, on t’a mis un jeu sur le thé”. Bon, même si pour le thème faudra repasser, avec Matcha j’aurais pu plus mal tomber.
Dans une manche de Matcha, 6 cartes servent de mise. On va s’affronter en posant face cachée une carte devant chaque mise. Si la carte posée correspond le mieux à la mise associée, on remporte le jeton indiqué. Au bout de 3 jetons identiques ou de 5 différents, on gagne la partie.
Matcha est un jeu de cartes minimaliste plus subtil qu’il n’y paraît. Et même si son thème est plaqué, il est très bien choisi. Tout comme le chanoyu, Matcha invite au calme et à la sérénité. Il mêle des calculs abordables (grâce au faible nombre de cartes) à un aspect psychologique très agréable. On peut bluffer à Matcha, c’est même ce qui lui donne tout son sel.

Les Flammes d’Adlerstein

Les Flammes d’Adlerstein

Hasard du calendrier ou nouvelle tendance, deux jeux nous proposent un gameplay sans règles. Ce qui les différencie, c’est que le premier, Codex, est un jeu d’énigmes tandis que le second, Les Flammes d’Adlerstein, est un jeu d’enquête. Ça, et le fait que l’un est très réussi et l’autre complètement raté.

L’avis à Froid : Mare Nostrum

L’avis à Froid : Mare Nostrum

Ça y est, j’ai laissé partir Mare Nostrum et avec lui tout un pan de ma vie de joueur se tourne. Car pour moi Mare Nostrum, avant d’être un jeu, fut d’abord un fantasme.

Retour sur Mare Nostrum, un jeu qui a accompagné pendant longtemps la passion ludique de Teaman.

Test: Encore ! Kids

Test: Encore ! Kids

Je pense que je ne vous apprendrai rien, les enfants aiment se raconter des histoires. Pourtant, rares sont les jeux qui profitent pleinement de l’attrait de la marmaille pour la narration. C’est d’autant plus vrai pour Encore! Kids. Je crois bien que c’est la première fois que pour expliquer un jeu à mon fils de 5 ans, je n’ai pas du tout utilisé son thème. Cela aurait peut-être dû me mettre la puce à l’oreille…

L’avis à Froid : Detective

L’avis à Froid : Detective

Habituellement, quand on vous fait la critique d’un jeu de société, c’est d’une sortie récente dont on voudrait vous partager l’enthousiasme ou la déception. J’ai décidé de prendre le parti inverse et vous parler des jeux qui sortent… de ma ludothèque. Lassitude ou déconvenue, je vais aborder des jeux auxquels j’ai beaucoup joué et des raisons qui m’ont poussé à les revendre.

On poursuit cette série avec Détective, le jeu d’enquêtes qui a remporté l’As d’Or catégorie Expert 2019.

Test : Capital Lux 2 Pocket

Test : Capital Lux 2 Pocket

Capital Lux 2 Pocket, c’est un jeu de poche qui est passé par une grosse boite avant de redevenir un jeu de poche. Une histoire bizarre mais quand elle est racontée par les deux auteurs de Santa Maria et The Magnificent, on a quand même envie de tendre l’oreille…

Test: Escape the Dark Castle

Test: Escape the Dark Castle

Parfois, comme le dit le petit Dewey dans la série Malcolm, on ne s’attend à rien et on est quand-même déçu. Ce n’est pas le problème ici. Il n’y a pas tricherie sur la marchandise puisque Escape to the Dark Castle tient sa promesse de nous faire vivre un LDVELH à plusieurs.
Malheureusement, il ne faut pas s’attendre à plus.

L’avis à Froid : Codenames

L’avis à Froid : Codenames

Habituellement, quand on vous fait la critique d’un jeu de société, c’est d’une sortie récente dont on voudrait vous partager l’enthousiasme ou la déception. J’ai décidé de prendre le parti inverse et vous parler des jeux qui sortent… de ma ludothèque. Lassitude ou déconvenue, je vais aborder des jeux auxquels j’ai beaucoup joué et des raisons qui m’ont poussé à les revendre.
On poursuit cette série d’articles à contre-courant de la course à la nouveauté qui nous entoure, avec Codenames, l’un des fleurons de Iello, l’éditeur Lorrain.

L’avis à Froid : Medieval Academy

L’avis à Froid : Medieval Academy

Habituellement, quand on vous fait la critique d’un jeu de société, c’est d’une sortie récente dont on voudrait vous partager l’enthousiasme ou la déception. J’ai décidé de prendre le parti inverse et vous parler des jeux qui sortent… de ma ludothèque. Lassitude ou déconvenue, je vais aborder des jeux auxquels j’ai beaucoup joué et des raisons qui m’ont poussé à les revendre.
On commence cette nouvelle série d’articles à contre courant, et on en profite pour accueillir comme il se doit notre nouveau laborantin Thomas, aka Teaman, avec Medieval Academy, un jeu de draft de Nicolas Poncin, illustré par Pierô et édité par Blue Cocker !