Festival : Octogones 2021

par | 6 Oct 2021 | News | 0 commentaires

Retour d’Octogônes

Pour ma 1ère participation à la convention lyonnaise, j’ai flâné le long des allées, repéré et/ou essayé quelques jeux, testé quelques protos et rencontré / fait plus ample connaissance avec quelques personnes sympathiques.

La convention en elle-même m’a étonnée de par ses horaires : du vendredi 14h au dimanche 19h. Pas plus de précisions ? Eh non puisqu’on était sur du non-stop ! Comment faire alors pour se restreindre, décider de l’heure à laquelle se coucher… et se lever ? Eh bien, c’est le corps et le cerveau qui décident. Certains sont rentrés tôt pour profiter des stands de bonne heure le lendemain matin, d’autres ont préféré profiter de la nuit et de son calme pour se retrouver autour des jeux disponibles, d’autres encore n’ont pas souhaité dormir…

Je n’ai pas beaucoup dormi mais n’ai pas réussi la nuit dite « blanche » (mais très colorée en jeux !). Romain, mon acolyte du Labo, a tenté et réussi brillamment ce défi et il a semblé bien le supporter. 😉

Côté proto, un coup de cœur pour le prochain jeu de Dan Thouvenot et William Aubert (Ragnarok Star), qui vont proposer un jeu original mêlant narration et mots-croisés, dans lequel vous allez lire une histoire en grattant des cases. Dit aussi abruptement, cela n’envoie pas du rêve et je n’avais pas spécialement envie de le tester. Mais j’ai suivi Romain (et parce que c’était en partie Dan aux manettes, il faut l’avouer !) et je ne l’ai absolument pas regretté ! Je ne vous en dirai pas plus, mais je vous conseille de surveiller la sortie de Once Upon a Line, d’autant qu’il a remporté le trophée Octogônes !!! Félicitations les gars !

Ephios chez Disto Studio m’a, quant à lui, perturbée graphiquement parlant, mais propose un petit jeu malin à qui apprécie le thème de la politique.

Côté jeux sortis ou prêts à sortir, je voulais essayer Khôra chez Iello mais la table a été prise d’assaut de jour comme de nuit. Sinon, j’ai repéré Erune chez Arkada dont j’avais vu passer le KS mais sans plus. A y regarder de plus près, cela m’a donné faim ; malheureusement je n’ai pas pu l’essayer. Un jour peut-être ?

Le roll & write Paper Dungeons m’a bien plus ; j’ai trouvé l’utilisation des dés originale pour ce type de jeu version expert.

Visite Royale chez Iello m’a laissée de marbre avec son système de « chacun des 2 joueurs tire la couverture à lui » (la couverture étant le roi en l’occurrence)… Dommage parce qu’il est beau !

Côté humain, j’ai notamment eu l’occasion de (re)croiser Stéphane et Ben de chez Byr Games (The Belgian Beers Race), Dan dont j’ai déjà parlé plus haut, Johan l’auteur de Cowboy Bebop (dont j’ai bu les paroles en mangeant un bon burger samedi soir) et… Là je me rends compte que c’était trop court !

J’ai également fait la connaissance d’Isabelle et Cédric de Capitaine Meeple, organisateurs de croisières ludiques qui ont édité Bienvenue à Bord, un jeu à deux de flip, « I cut you choose » & write très sympathique, destiné aux participants de la croisière 2019 et dont une version améliorée verra le jour début 2022.

Bien sûr, je n’oublie pas Romain B. qui nous a sauvé le samedi après-midi où trouver une table disponible relève du défi… en apportant sa grande valise pleine de pépites, plus ou moins récentes, comme :

  • l’excellent Electropolis (coup de cœur nocturne),
  • le très attendu Terraforming Mars Arès,
  • le trop pétrolier pour moi Wildcatters

Et pour occuper les nuits, de nombreux jeux étaient mis à disposition, ce qui m’a permis de découvrir Périple de Ryan Laukat, dont je n’avais joué qu’à Sleeping Gods.

Notez que je n’ai pas pris le temps de passer du temps aux pôles JdR, GN, jeux vidéo ou escape games, mais ils étaient bien présents !

l

Conclusion

Evénement qui sort des sentiers battus par sa diversité, Octogônes est un moment à vivre au moins une fois pour un joueur. La prochaine fois, je tente la nuit sans dormir !

0 commentaires

Laisser un commentaire