Test: Boomerang Collection

par | 10 Oct 2020 | Tests | 1 commentaire

BOOMERANG, le tourisme ludique

Boomerang a pris son envol sur Kickstarter le 7 juin 2018. Autant vous le dire, à l’époque le jeu n’a pas connu un énorme succès et la campagne a recueilli « seulement » 11 986 AU$ sur 7 000 AU$ en attirant 458 bakers.

Boomerang est un jeu de Scott Almes, à qui l’on doit la série à succès des Tiny Epic, et édité par Grail Games. C’est un jeu utilisant plusieurs mécaniques, le draft de cartes, le flip & write et la collection de cartes pour 2 à 4 joueurs, à partir de 10 ans et pour des parties de 30 à 45 minutes.

l

Mais l’histoire de ce jeu ne s’arrête pas là !

l

En 2020, Grail Games décide de s’associer avec 3 autres éditeurs, Matagot, Mandoo Games et Popcorn Games, afin de rééditer le jeu sous le nom Boomerang : Australia. Le jeu se voit attribué un illustrateur, Kerri Aitken (Tichu Deluxe en 2019 et Hibachi à venir en 2021), et du coup un lifting graphique beaucoup plus attrayant.

Le jeu gagne rapidement en lisibilité, et colle beaucoup plus aux standards actuels, une sorte de renaissance rapide et efficace.

Faisant partie de la grande lignée des jeux Roll & Write, Boomerang surfe sur la vague des jeux rapides et fluides où les dés ont été troqués contre des cartes, comme le succès Welcome To (Blue Cocker) et s’octroie le luxe d’intégrer une mécanique supplémentaire : le draft de cartes.

Le draft est souvent utilisé dans des jeux moins légers et plus longs, comme dans le célèbre 7 Wonders (Repos Production), ou bien Terraforming Mars ainsi que le récent It’s a Wonderful World (La Boite de jeu).

La mécanique principale reste néanmoins l’action de gribouiller sur une feuille personnelle en fonction des choix des cartes que nous allons garder, et de collectionner des icônes pour accumuler des points de victoire.

Certains considèrent que les R&W et F&W contraignent les joueurs à jouer plutôt dans leur coin, ici l’ajout du draft, et donc du contre draft, permet tout de même d’intégrer dans ses choix les stratégies des adversaires et donc de ressentir une petite sensation d’interaction bienvenue et souvent payante.

l

Boomerang : Australia est de retour donc sur Kickstarter le 13 février 2020 avec de nouveaux graphismes, de nouveaux partenaires et surtout 2 nouvelles versions supplémentaires : Boomerang : USA et Boomerang : Europe !

La campagne est déjà plus clinquante que la première en réunissant plus de 750 bakers et récupère 49 298 AU$.

Boomerang : Australia est en vente en France depuis février 2020 et les versions françaises des 2 autres jeux (USA et Europe) sont assurées également par Matagot et arrivent pour cette fin d’année 2020. Vous retrouverez le test complet rédigé par Hélène “Harrie” G. ici.

l

On part en voyage ?

l

Alors, quelles sont les spécificités et les points communs de ces 3 jeux ? Est-il judicieux d’avoir les 3 exemplaires dans sa ludothèque ?

Commençons par les points communs à ces trois jeux, car, je ne vous le cache pas, nous avons quand même affaire à des jeux sensiblement identiques dans leur mécanique principale, le draft & write.

  • Le matériel

Le matériel est identique pour les 3 jeux, 28 cartes illustrées, 4 crayons, un bloc de feuilles et une règle du jeu.

  • Le jeu

Ici aussi point de changement ! Le jeu se joue toujours en 4 tours, découpés en 4 phases de jeu :

  1. On distribue 7 cartes à chaque joueur
  2. Chaque joueur choisit sa « carte de lancer » (qui servira a marquer des points grâce au différentiel avec la dernière carte de la partie)
  3. On va drafter 6 cartes et gribouiller sa feuille
  4. On va marquer les points de nos collections
  • Les différentes façons de marquer des points

On retrouve plusieurs choses dans les 3 jeux qui sont effectivement semblables en tout point :

  • Les sites touristiques : ce sont les étapes dans le ou les pays que vous allez visiter et qui se traduisent sur les cartes par des numéros, des lettres ou des symboles.
  • Les différentes icônes sur les cartes vont être différentes mais vont se calculer de manière identique sur chaque version :
  • Australia : Collections / Animaux / Activités
  • USA : Objets américains / Animaux / Activités
  • Europe : Plats cuisinés / Transports / Trésors nationaux
  • Le vainqueur

Pareil pour les trois jeux, celui qui aura cumulé le plus de points pendant les 4 tours de jeu sera déclaré vainqueur !

l

Allez ! On déballe son sac, et on aborde les (petites) différences !

l

Boomerang : Europe

A part de nouvelles icônes qui apparaissent ici mais qui sont comptées comme dans le jeu d’origine, dans la version Europe, le joueur qui aura rempli au moins un pays dans chaque région sera récompensé par 7 points pour le premier, 3 points pour le second et 1 petit point pour le 3ème si vous jouez à 4 joueurs. De plus au niveau de la gastronomie, si vous dépassez 8 points, attention à l’indigestion et vous ne marquerez que la moitié des points !

l

Boomerang : USA

A part de nouvelles icônes qui apparaissent ici mais qui sont comptées comme dans le jeu d’origine, dans la version USA, vous allez devoir dessiner des lignes entre les états et le premier qui réussira à joindre la région Ouest avec la région Est sera récompensé par 7 points pour le premier, 3 points pour le second et 1 petit point pour le 3ème si vous jouez à 4 joueurs. De plus, la collection des “objets américains” apporte aussi sa différence, vous ne marquerez pas de point si jamais vous ne faites pas mieux que votre score de la manche précédente ! Allez-y crescendo en consommation de produits du terroir US !

Il convient de noter aussi que la campagne KS de ce début d’année proposait également une mini extension Boomerang : Around the World, sous forme de cartes bonus qui peuvent être rajoutées à chaque jeu séparément et qui inclut aussi la possibilité de mixer plusieurs versions du jeu, de jouer jusqu’à 8 joueurs et la possibilité de jouer aussi en solo !

Cette extension était une exclusivité KS et ne sera pas vendue dans le commerce, et ça c’est bien dommage…

l

Et ?

Ben c’est tout ! Alors on peut aussi relever les illustrations des cartes qui sont différentes, mais cela tombe sous le sens, vu que les thématiques sont différentes.

Les changements entre les trois jeux ne sont donc pas énormes et présentent l’avantage de pouvoir jouer rapidement si on connait les règles de la version Australia. Elles ne sont pas dépaysantes non plus et apportent un léger souffle nouveau sur le gameplay.

Cependant, si vous aimez les Draft & Write sans plus de conviction, alors une seule suffira dans votre ludothèque, et vous ferez votre choix en fonction de la thématique car les différences dans les jeux sont tellement légères qu’elles ne justifieront pas, à mon avis, de choisir telle ou telle boite.

l

Si comme moi vous avez adoré Boomerang : Australia, alors vous prendrez du plaisir avec les deux autres versions et le côté « collectionnite aigüe » de boites ne vous dérangera pas. Les petits plus proposés dans chaque boite ainsi que les illustrations vous inviteront à de nouveaux voyages ludiques agréables. Vous pourrez alors jouer à 3 jeux pareils mais différents en ayant l’impression de faire un petit tour du monde.

l

Nous sommes confrontés aux mêmes schémas que dans la gamme des Aventuriers du Rail versions courtes comme New York, Londres et Amsterdam, qui reprennent la mécanique de la boite principale des Aventuriers de Rail USA, et qui comportent chacune d’entre elles une petite mécanique différente.

On peut logiquement se poser la question de savoir si le développement de certaines gammes est motivé par des intérêts ludiques ou bien uniquement pour susciter des habitudes de collection chez certains joueurs que l’on appelle les « complétistes » et qui aiment détenir l’ensemble des jeux, même s’ils sont sensiblement identiques et ne présentent pas assez de différences au niveau du gameplay et des sensations de jeu. Et même si l’évolution du financement participatif comme Kickstarter permet de favoriser et d’alimenter ce genre d’achats, nous constatons que les circuits traditionnels de vente en boutique ne sont pas en reste dans cette tendance.

l

Le futur ludique sera-t-il synonyme de gammes de jeux à rallonge présentant des caractéristiques proches et favorisant un effet de marque pour les joueurs plus collectionneurs que joueurs ?

L’avenir des prochaines sorties nous le dira …

Quoi qu’il arrive, quand on aime une mécanique ou un jeu bien précis, cela est toujours une bonne nouvelle de découvrir des extensions ou bien des nouvelles versions afin de satisfaire notre soif de sensations ludiques.

Alors attention au retour des Boomerang, ils pourraient bien vous surprendre !

l

Nous faisons partie du programme d’affiliation mis en place par Philibert sur leur site. Cela signifie que si un jeu que nous avons chroniqué vous plaît, et que vous l’achetez en cliquant sur le lien Philibert que nous proposons en bas de chaque article, nous percevrons une modeste contribution nous permettant de nous acheter d’autres jeux, pour pouvoir les chroniquer et vous donner notre avis. C’est une forme de soutien, et nous vous en remercions par avance! C’est grâce à vous que nous pouvons continuer à abreuver ce modeste blog avec toujours + de contenu.

l

Boomerang Europe

Disponible ici:

Prix constaté: 16 €

Boomerang USA

Disponible ici:

Prix constaté: 16 €

1 Commentaire

  1. lenihappy

    Ce jeu m’intéresse assez, surtout la version Australie, car c’est l’originale. Par contre, Kerri Aitken est UNE illustratrice. 😉

    Réponse

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :