Récap: Festival International des Jeux 2020

par | 1 Mar 2020 | News | 0 commentaires

Bon bah voilà, le FIJ c’est fini.

l

C’était top! On a vu plein de monde, joué à plein de jeux, pas mal marché, et pas beaucoup dormi 😉

l

Maintenant il est temps de vous parler et de vous montrer les jeux qui ont retenu notre attention, et qu’on suivra avec attention lors de ces prochains mois !!

l

Coups de cœur du FIJ 2020 – Hélène « Harrie » G.

l

Ce FIJ fut mon 1er, et outre les belles rencontres, de vrais coups de cœur ont fait battre le mien. Je vous en touche quelques mots.

l

  • Pour une poignée de marguerites.

Jeu catégorie enfants de Franck Crittin et Grégoire Largey, à paraître chez Space Cow, distribué par Asmodée.

Ce jeu est accessible à partir de 6 ans pour une durée estimée de 20 min.

De 2 à 4 enfants et adultes partiront à la recherche de fleurs de différentes couleurs et s’affronteront parfois à coups de « poussées de vaches », cornes contre cornes.

Eh oui, voilà un jeu qui rassemblera les différentes générations sans que les plus âgés s’ennuient !

C’est drôle, coloré, et rafraîchissant !

l

  • Hybris : Disordered Cosmos.

Jeu catégorie expert de Damien Chauveau, illustré par Stefano Collavini, Cédric Roux, Vincent Lefebvre, Rodrigue Hubert et Luc-David Garraud, pour 1 à 4 joueurs de 12 ans et +, d’une durée de 30 min par joueur.

Je suivais son évolution depuis un bon moment et il ne m’a pas déçue, bien au contraire !

Jeu asymétrique de placement d’ouvriers, de développement et d’opportunisme, Hybris vous propose de vous glisser dans la peau de dieux et déesses Olympiens, après la chute des Primordiaux. Vous lutterez plus ou moins pacifiquement pour devenir le nouveau souverain de la Grèce Antique en développant de nouvelles technologies et en invoquant votre Etincelle.

Concocté par un passionné de mythologie, Hybris fait chauffer les neurones et nous emmène loin dans l’immersion : j’ai adoré ce « petit » bijou expert d’une richesse folle à la courbe d’apprentissage impressionnante !

La campagne Kickstarter débutera en mai 2020, probablement en même temps qu’un article du Labo des Jeux.

l

Je termine en trichant un peu en parlant d’un jeu qui fut mon coup de cœur du BGF 2019 et que j’ai revu avec plaisir et émotion lors de ce FIJ.

l

Jeu de Cowmic Boutriaux, illustré par Ammo Dastarac, édité par BYR Games. 2 à 4 joueurs de 18 ans et + s’y affrontent dans des parties de 60 à 150 min où chacun visitera des brasseries, boira quelques bières et invitera ses adversaires à en faire autant. Le KS est à venir en avril 2020 et un article du Labo également.

lelabodesjeux-fij2020-16

l

l

Coups de cœur du FIJ 2020 – Fabien

l

  • Dream Runners.

Le nouveau projet de chez Ankama Boardgames, éditeur dont je suis fan des choix en termes de direction artistique notamment. C’est toujours soigné, impactant et terriblement efficace !

C’est un proto bien avancé de Dream Runners que j’ai pu essayer et qui est très prometteur !

C’est Joan Dufour (Flash 8) aux manettes et Jade Mosch aux illustrations.

Vos rêves sont envahis d’autres personnes et de monstres ! Étudiez-les et repoussez les cauchemars pour préserver la sérénité de vos nuits.

Une tuile représentant un rêve est révélée à chaque tour, et les joueurs doivent composer leur tableau pour repousser les monstres et récupérer les ressources, à l’aide de formes géométriques à la Tetris. Il faut faire coïncider les symboles avec les monstres et les ressources.

Dès qu’un joueur a terminé de placer ses formes devant lui, il retourne le sablier et les autres joueurs ont alors un temps limité pour terminer leur tableau !

Le niveau de difficulté des rêves est progressif.

l

  • Cartographers.

De Jordy Adan, illustré par Lucas Ribeiro et distribué par Intrafin.

Un peu comme dans Second Chance, on va sortir des cartes représentant des motifs à dessiner sur sa carte. On a le choix entre 2 types de paysages à chaque fois. La forme peut être tournée ou effet miroir pour être dessinée sur le quadrillage de la feuille individuelle. 4 manches représentant les 4 saisons, et 4 objectifs communs déclenchant des gains de PV à chaque fin de manche (2 obj. par manche).

Petit twist, des cartes monstres apparaissent de manière aléatoire dans les décisions de cartes que l’on tire à chaque manche, et quand il en sort une, on passe sa feuille à son voisin qui dessine le motif avec la forme monstre de la façon la plus gênante pour nous, et qui compte en points négatifs si on ne remplit pas les cases qui l’entourent avec d’autres formes par la suite.

Verdict : très sympa, ça change des roll&write, on trace la carte de sa région en essayant d’utiliser les formes du mieux possible, de scorer les objectifs de fin de manche et de gérer l’apparition des monstres.

Un jeu très sympa dans l’univers de Roll Player, sortie prévue fin mars (sauf délai coronavirus…).

l

  • Taco Chat Bouc Cheese Pizza.

Comment ça, ça veut rien dire ???

C’est surtout le nouveau party game de chez Blue Orange. Et ça fonctionne du tonnerre !!!!

Un deck de cartes avec inscrit dessus Taco, Chat, Bouc, Cheese ou Pizza mais aussi gorille, narval ou marmotte.

On distribue les cartes aux joueurs et chacun met le tas de cartes face cachée devant soi.

Chacun son tour, les joueurs révèlent une carte au centre de la table, et commencent ou poursuivent la série de mots Taco Chat Bouc etc…

Si un joueur révèle la carte qui correspond au mot qu’il prononce, tout le monde doit poser sa main sur le tas de cartes au centre. Le dernier rajoute les cartes à son tas.

Et on recommence à révéler une carte et à prononcer un mot de la série.

Si un joueur se trompe dans la série des mots, s’il fait le geste pour taper sur le paquet au milieu mais se ravise, il perd et récupère les cartes au centre !

Si la carte gorille sort, les joueurs doivent taper sur leur torse et ensuite taper sur le paquet au centre de la table ! Action spéciale aussi avec le narval ou la marmotte.

Le joueur qui l’emporte est celui qui n’a plus de cartes devant lui.

Tip top ce party game, ça fonctionne immédiatement, les fous rires se déclenchent et on se prend au jeu. C’est simple, bien réalisé et ça embarque le joueur dans le délire ! Du très bon Blue Orange Games en sorte !!!

Attention juste puisqu’en fonction des joueurs et des parties, la fin de partie peut tarder à venir et la partie tirer en longueur si personne n’arrive à taper sur les cartes au centre de la table alors qu’il n’a plus de cartes devant lui.

l

  • Nineteen.

Un jeu de Sandro Dall’Aglio et Sébastien Zbären, illustré par Bertrand Emaresi et édité chez Ôz Editions.

Jeu casse-tête pour 2 joueurs.

Alors oui, il y a des dés.

Mais oubliez ça tout de suite car le dé n’est pas là en tant que tel.

Il est là pour représenter une grille de placement sur le plateau.

Pas de lancer de dé, pas de symptôme du joueur malchanceux.

Dans ce jeu, il va falloir poser des dés de sa couleur qui se touchent de façon orthogonale et qui en s’additionnant arrivent à 19 (nineteen pour ceux qui ont suivi).

À son tour de jeu, un joueur va poser un dé sur le plateau sur la face qu’il veut. Le dé en tant que grille de placement va définir pour le joueur suivant les possibilités de placement.

On va poser les dés au fur et à mesure, remplir le plateau, et surtout contraindre le placement de l’adversaire pour l’orienter vers la zone qui nous intéresse.

1 partie pour incorporer les différentes contraintes et vous voilà lancé dans des parties brise-neurones et exigeantes. À 2 joueurs qui se connaissent ou qui réfléchissent un peu de la même manière, vous allez sentir la tension monter au fur et à mesure que les contraintes s’imposent à vous !

l

  • Deadline.

Un jeu de Julien Teilhet, édité par Débâcle Jeux et distribué par Ludistri.

Une sorte de Cardline irrévérencieux où on constitue 3 lignes :

– date de naissance

– durée de vie

– date de mort

On pioche une carte à son tour et on doit la placer dans l’une des lignes, et l’intercaler entre les cartes déjà placées. Si on s’est trompé, on ajoute la carte à une pile devant soi qui comptera comme points négatifs en fin de partie.

On a la possibilité avec les cartes à fond noir de tenter un super banco et de donner la circonstance de la mort, pour défausser une carte de sa pile en cas de réussite.

Perso j’ai adoré le thème qui révise les dates de naissance et de mort de grands personnages de l’Histoire ou contemporains. Une sorte de retour en cours d’Histoire à l’école, avec ce côté irrévérencieux mais respectueux.

De quoi bien rigoler à l’apéro !

l

  • Eminent Domain.

Un jeu de Seth Jaffee, édité par Tasty Minstrel Games et localisé par Edge et Asmodée!

Le texte d’Asmodée décrit bien le jeu alors je me permets de l’utiliser 😉 :

“Dominez l’univers !

Prospectez la galaxie afin d’étendre votre Empire ! Coloniserez-vous les planètes ou les soumettrez-vous par la force ? Pour enrichir votre commerce, produisez des ressources ! Recherchez de nouvelles technologies afin de bâtir l’Empire le plus florissant et de remporter la victoire !

Eminent Domain est un jeu de construction d’Empire dans lequel vos capacités sont représentées par un deck de cartes Mission. Chaque joueur possède un deck identique. Vous devrez choisir une mission à accomplir et en ajouter une à votre deck.

Au cours de la partie, les joueurs augmentent leur influence à travers l’univers en étendant leur Empire, en finançant des recherches et en faisant du commerce. À la fin de la partie, le joueur dont l’Empire possèdera le plus d’influence régnera sur toute la galaxie !”

 

Nous n’avons fait qu’une partie (avec une mauvaise interprétation d’un point de règles d’ailleurs) mais ça m’a donné envie d’y retourner ! Dès que je mets la main dessus j’en ferai un test plus poussé !

l

l

Coups de cœur du FIJ 2020 – LudodelaLudo

l

  • Balade à Burano

Un jeu de Wei-Min Ling, illustré par Maisherly Chan et distribué par Légion Distribution. Pour 1 à 4 joueurs, 20 à 40 min, à partir de 10 ans.

Un jeu tout en couleurs de collections de cartes et d’objectifs, où il faudra bien gérer son argent afin de construire des immeubles et optimiser les habitants et les touristes qui génèrent des points de victoire.

Un petit côté course également présent qui rajoute de la tension dans les derniers tours.

l

  • Pour une poignée de marguerites.

Un jeu de Franck Crittin et Grégoire Largey, édité par Space Cow et distribué par Asmodée. Pour 2 à 4 joueurs / 20 min / 6 ans et +.

Un jeu de collecte de fleurs malin, où les affrontements se font à base de lancer de vaches. Un matériel extra, des règles simples, permettant de faire jouer parents et enfants ensemble.

Un jeu de course choupinou, très interactif et très adapté aux enfants.

Encore un jeu Space Cow qui va faire meugler dans les chaumières !

l

  • Taco Chat Bouc Cheese Pizza

Localisé par Blue orange – De 2 à 8 joueurs / 10 min / 8 ans et +

Un jeu frénétique et addictif de reconnaissance visuelle et de rapidité. Pas de place à la réflexion ici, mais plutôt à vos réflexes.

Une ambiance détonante et joviale intense, où chaque erreur fera le bonheur de vos adversaires.

Assurément le jeu d’ambiance de ce début d’année !

l

  • Crime Hôtel

Un jeu de Susumu Kawasaki, illustré par Christopher Matt – 3 à 4 joueurs / 45min / à partir de 8-10 ans

La localisation de ce jeu asiatique, édité par Happy Baobab, par Aurora Games, est une des bonnes surprises du festival.

Dans ce jeu de pli et de déduction, vous devrez à chaque manche jouer des cartes représentant des chambres d’un hôtel où un meurtre a été commis. Un plateau hôtel en néoprène et un petit plateau commissariat seront vos terrains de jeu, à vous enquêteurs de jouer les bonnes cartes et de poser vos policiers aux bons endroits pour marquer des points et faire des actions vous menant à la bonne chambre !

Un jeu malin, en 3 manches, où vous devrez faire preuve de tactique et d’intelligence afin de vous démarquer de vos adversaires.

l

  • Humanity (prototype)

Bombyx – Un jeu de Yoann Levet – Pour 2 à 4 joueurs / + de 45min / à partir de 12 ans

La prochaine sortie « jeu expert » de Bombyx, encore en mode WIP (Work in progress) promet de très bons moments de jeu.

Sur une thématique SF, de terraformation, ce jeu de pose d’ouvriers et d’agencement de tuiles, vous mettra dans la peau de grandes entreprises chargées de développer leur base sur une planète lointaine.

Un plateau d’action tournant, où chaque action de votre part pour récupérer des améliorations, des tuiles de production, ou bien d’avancées scientifiques, vous obligera à réfléchir à un timing qui pourrait vous coûter la victoire finale.

Un matériel qui promet de belles manipulations, comme Bombyx nous a déjà habitués, un jeu fluide où peu d’actions seront à jouer et additionnées à un fort sentiment de montée en puissance.

La cerise sur le vaisseau ? Des objectifs en court de partie à atteindre mais qui pourront être réclamés par les adversaires s’ils font mieux que vous. Vous l’aurez compris, dans Humanity rien n’est totalement acquis avant la fin de la 3ème manche !

Un jeu à vite découvrir, prévu pour 2020 !

l

l

Coups de cœur du FIJ 2020 – Romain

l

  • Demeter

Un jeu de Matthieu Verdier, illustré par Olivier Mootoo et David Sitbon, édité par Sorry We Are French.

Derrière une couv à la Ganymède du plus bel effet, les feuilles blanches de ce flip&write dénotent !

Mais on comprend très vite que la lisibilité offerte sera primordiale pour maîtriser la bête.

Entre Welcome to sous stéroïdes et Ganymède plus théorique, ce Demeter se démarque par ses multiples voies stratégiques. Tout semble primordial, mais seulement 12 tours vous séparent de la fin de la partie.

Je ne vous fais pas le tour du propriétaire complet mais surveillez le labo dans les semaines à venir quand même.

l

l

Coups de cœur du FIJ 2020 – Mariana

l

  • Romeo & Juliette chez Atalia.

Jeu pour 2 joueurs dans lequel il faudra réunir Roméo et Juliette dans un même lieu. L’affrontement des Montaigu et capulet entraînera la haine. À vous de faire en sorte qu’ils ne se rencontrent jamais.

9 scénarios dispo dans la boîte avec difficulté croissante.

Nous on a eu envie d’essayer les autres scénarios après avoir fait le 1er !
C’est plutôt positif non ?? 😆

L’amour triomphera-t’ il?

l

l

l

Et pour ceux qui étaient aussi à Cannes, quels étaient vos coups de cœurs ??? 😉

0 commentaires

Laisser un commentaire