Test : Bug Council of Backyardia

Test : Bug Council of Backyardia

Les jeux de plis font leur renaissance, on les voit de plus en plus et exit les règles classiques, le tarot et la belote sont là pour ça. 

Avec le Bug Council of Backyardia (BCoB), Kyle Hanley et Patrick Engro ajoutent la mécanique de l’awalé à celle du pli. L’awalé consiste à égrainer un lot de jetons sur des cases adjacentes. Ici, vous allez modifier la hiérarchie des insectes dans le but de promouvoir l’espèce pour laquelle vous avez prêté allégeance.

crédit photo : https://engrogames.com/

l

Si le jeu vous intéresse, notre partenaire boutique Golden Meeple vous le propose avec un code de remise de 10% valable du 09/01/2024 au 11/01/2024. Voici le code à utiliser lors de votre commande >> COUNCIL OF LABO

l

l

Le jeu propose 5 couleurs allant de 1 à 12. Chaque couleur a un niveau déterminé par des cubes, plus de cubes, plus de force. Cette hiérarchie entre les couleurs sera modifiée à chaque pli, par le joueur ayant joué la carte la plus faible. Il choisira une couleur, en prendra les cubes et les égrènera autour du conseil pour modifier la hiérarchie des couleurs.

Changer cette hiérarchie à chaque pli est déroutant, on ne sait pas trop comment gérer sa main, une carte un coup très forte devient de la couleur la plus faible et peut être battue par n’importe quelle autre couleur pour, quelques plis plus tard, redevenir une carte maîtresse.

l

l

crédit photo : https://engrogames.com/

l

Pour balancer ce chaos, le jeu est en must follow (suivre la couleur demandée) mais le changement à chaque pli reste une mécanique chaotique qui sera source de frustration sur les premières parties, le temps de l’appréhender. 

l

Une fois la phase de plis terminée (10 plis), chaque joueur score 1 point par pli gagné et les joueurs qui ont choisi de prêter allégeance à une couleur révèlent leur choix pour espérer marquer quelques points supplémentaires.

C’est là que se situe le point le plus frustrant du jeu et aussi, à mon sens, là que se confrontent les biais sur son gameplay.

Vous allez choisir une couleur en début de manche sur laquelle vous espérez qu’il y aura le plus de cubes possibles après le dernier pli. Ce n’est pas logique si l’on regarde le jeu dans ce sens. Les cubes bougent à chaque pli et le dernier coup d’awalé va tout changer. 

En revanche, si l’on regarde le jeu à l’inverse en partant de la fin, en essayant de tout faire pour provoquer les derniers déplacements de cubes, en construisant sa main en vue du dernier pli, le jeu a bien plus de sens.

l

crédit photo : https://engrogames.com/

l

l

BCoB est de cette catégorie de jeu où le dernier pli est le cœur du jeu, comme Gudetama/5 cornichons, roulette trick-taking… Une mécanique qui rend ces jeux un peu farfelus.

En revanche, si cette mécanique et cette approche vous intéressent, alors BCoB est une perle de la catégorie, il est actuellement dans les 3 finalistes du meilleur jeu de pli de 2023 dans la guilde des jeux de plis sur BGG (avec Ghost of Christmas et Inside Job), personnellement, j’aime beaucoup y jouer avec des joueurs adeptes du tapage de carton.

Le jeu fonctionne très bien à 4 comme à 5 joueurs, j’ai plus de réserve à 3 et, clairement, à 2 passez votre chemin. Un mode solo a le mérite d’exister, mais je n’ai pas tenté l’expérience (je passe peut-être à côté d’un grand moment ludique).

l

Ce Bug Council of Backyardia est donc un jeu de pli atypique, il ne conviendra pas à tous, mais si ça marche, c’est le genre de jeu de niche que l’on aime faire découvrir.

l

l

Disponible ici :

Prix constaté : 53 €

Test : Foxy

Test : Foxy

Cette critique a été rédigée à l’aide d’une boite fournie par l’éditeur que nous remercions.

l

Un renard roux trop mignon sur une jolie boîte blanche, ça donne envie ! Mais qu’en est-il du jeu en lui-même ? Eh bien, il m’a plu ! Je vous explique ça tout de suite.

l

l

l

C’est l’histoire d’un renard ? …

l

Même s’il attire le regard, ce n’est pas lui qui est au centre du jeu, mais d’autres animaux. Il y en a 9 en tout et il vous faudra retenir combien vous en avez croisé de chaque espèce, lapin, girafe et autre dauphin. Pas si facile, croyez-moi !

Le renard apparait ? Souvenez-vous donc du nombre d’espèces rencontrées jusqu’alors !

Je ne suis pas une adepte des party games, mais la mignonitude du petit renard m’a fait craquer ! J’ai aussi aimé les illustrations et le matériel de bonne facture.

l

l

Mignon et bon ?

l

Ce n’est pas parce que c’est joli que c’est réussi ? Eh bien, ici, c’est beau et ça fonctionne ! Du jeu de mémoire sans Memory, ça fait du bien et renouvelle le genre.

Le jeu offre aussi un peu d’estimation, de pari (à défaut de mémoire…), une recette qui fonctionne à merveille. Bref, les mécaniques entrainent les joueurs et ces derniers n’auront qu’à bien se tenir mémoriser !

Un petit jeu malin au concept simple mais pas si évident, à jouer sans modération !